Zdzisław Beksinski

Zdzisław Beksiński fut un peintre polonais célèbre, doublé d'un sculpteur, d'un photographe et d'un dessinateur : la famille de cet artiste fut liée à la ville de Sanok pendant des générations. Peu de gens savent que l'artiste fut professionnellement lié avec l'usine de bus AUTOSAN pendant 10 ans.

Son arrière-grand-père Mateusz fut l'un des créateurs de l'atelier de ferronnerie et de chaudronnerie qui donna ensuite naissance à l'usine de wagons et de bus. Son grand-père Władysław travailla en tant qu'architecte de la ville et on lui doit les projets de nombreux bâtiments de la ville de Sanok. Son père Stanisław fut employé du bureau de construction de la mairie, et sa mère Zofia institutrice.

L'œuvre très particulière de Zdzisław Beksiński a beaucoup intrigué de son vivant et continue à intriguer aujourd'hui : elle a des fans inconditionnels, comme des détracteurs acharnés. Elle ne cesse d'éveiller des émotions variées. Jeune, Zdzisław Beksiński fut admis à l'Académie des beaux arts, mais il finit par choisir l'architecture, qu'il termina en 1952 avant de commencer à travailler à Cracovie en tant que contremaître et inspecteur du bâtiment sur les chantiers de construction. Quelques années plus tard, il décida de revenir à Sanok et fut admis à l'Usine de Wagons de Sanok.

En l'espace de 6 ans, il conçut 4 projets de bus, ses projets devançant énormément la réalité de l'époque. À tel point qu'aucun de ces projets ne trouva grâce aux yeux des membres de la commission d'évaluation du transport automobile, située dans la capitale, ce qui influa sur l'avenir de ces conceptions, modernes pour l'époque. Malheureusement, aucun de ses projets ne fut produit en série.

Le SFW–1 (1957) (nom tiré des premières lettres de l'usine Sanocka Fabryka Wagonów) fut le premier bus polonais avec un moteur placé à l'arrière. Le prototype de ce véhicule fit naître de très fortes émotions, en raison de sa carrosserie, dont la silhouette rappelait une version grand modèle des « dream cars » américaines. Il était équipé de grandes fenêtres, une partie du toit était également vitrée, et les admissions d'air améliorant le refroidissement du moteur, étaient caractéristiques en raison de leur forme en tunnel. Cet « autobus ailé » ne rappelait en rien les modèles que l'on pouvait alors voir sur les routes polonaises.

Le deuxième projet de Zdzisław Beksiński, l'autobus SFA-2 (1962) était différent du précédent, épuré, sans embossage superflu. Il était très haut et se distinguait par des surfaces vitrées très importantes, avec des bâtis de vitres penchés. Les habitants de Sanok appelèrent le SFA-2 « l'aquarium ».

Le SFA-3 (1962), d'une longueur de 10 m, beaucoup plus grand que les autres bus produits à Sanok, fut le modèle suivant conçu par Beksiński. Le projet prenait en compte les modifications stylistiques recommandées par les autorités pour le SFA - 2 : les bâtis de fenêtres penchés furent abandonnés et les formes du véhicules furent arrondies. Malgré cela, ce modèle ne fut pas non plus fabriqué en série.

Beksiński fit une dernière tentative, en dessinant la forme de la carrosserie du microbus SFA-4 Alfa (1964), qui devait être avant tout destiné à l'exportation. Sa structure reçut l'aval des autorités et on produisit une série d'essai de ce véhicule, avec 20 unités produites. Contrairement au microbus Nysa, alors fabriqué en Pologne, ce modèle eut recours à une carrosserie autoporteuse, dont la structure moderne permit en outre de réduire le poids à vide. Comme précédemment, l'artiste eut recours dans son projet à des surfaces vitrées importantes. Les modèles Alfa fabriqués avaient des toits peints en blanc, alors que le bas du véhicule était peint d'une autre couleur, sombre. Bien que les microbus de Sanok aient cette fois fait bonne impression à Varsovie, là encore la production en série ne fut pas lancée.

À ce jour il ne reste plus aucun des prototypes conçus par Beksiński. Pendant son travail à AUTOSAN, nombre de ses dessins et croquis se retrouvèrent à la poubelle. Ses collaborateurs de l'époque disent aujourd'hui avec le sourire, mais aussi un certain regret : « si nous avions su… ». Ce qui est par contre resté, c'est le premier logotype de la société, conçu par l'artiste.

Après ses échecs successifs, l'artiste décida de quitter l'Usine AUTOSAN, avant de déménager à Varsovie avec sa famille, en 1977. En février 2005, il fut brutalement assassiné dans son appartement. Il est difficile de croire que la valeur de sa vie se réduisit à quelques appareils photographiques et des disques CD volés.

Dans son testament, Zdzisław Beksiński a légué l'ensemble de ses biens, dont ses œuvres, au musée historique de la ville de Sanok, qui possède à ce jour la plus grande collection au monde des œuvres de l'artiste. En 2012, une Galerie portant le nom de Zdzisław Beksiński a été inaugurée dans ce musée, situé dans le château royal de Sanok : on peut entre autres y admirer des photographies et des croquis des autobus AUTOSAN conçus par l'artiste.

Newsletter

If you want to receive the latest information about
our offer - enter your email address.